Nièvre : Un directeur de colonie de vacances mis en examen pour viol après la plainte d’une animatrice

ACCUSATION Placé en garde à vue samedi, le directeur aurait reconnu avoir eu une relation avec la plaignante mais également affirmé qu’elle était consentante

20 Minutes avec agences
— 
Une voiture de police. (illustration)
Une voiture de police. (illustration) — DENIS CHARLET / AFP

Un directeur de colonie de vacances de la Nièvre a été mis en examen pour viol après le dépôt de plainte d’une animatrice, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Nevers. Le directeur, un jeune homme de 24 ans, a été accusé par une animatrice de 21 ans, de lui avoir imposé des relations sexuelles dans la nuit de vendredi à samedi, a précisé le parquet.

Les faits se seraient déroulés entre minuit et 1h30 à la base nautique Activital de l’étang de Baye, à Bazolles, dans la chambre de la jeune femme après une soirée alcoolisée, rapporte France 3 Bourgogne Franche-Comté. La colonie, organisée par les Éclaireurs et Éclaireuses de France à l’étang de Baye, à Bazolles, était à ce moment-là sans enfants, déjà rentrés chez eux.

Remis en liberté sous contrôle judiciaire

Le directeur, qui assure que la plaignante était consentante lors la relation, a été placé en garde à vue samedi, tôt dans la matinée. Il a ensuite été mis en examen dimanche pour viol par un juge d’instruction de Bourges, compétent pour les faits criminels qui se déroulent dans la Nièvre. Il a ensuite été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire.

« C’est triste pour cette jeune femme si les faits sont avérés. Heureusement, les enfants étaient tous repartis », a déclaré le gérant de la base nautique Activital, Yves Prégermain, à France 3. Sa structure accueille des groupes d’enfants depuis près de 40 ans. Originaire de la région parisienne, la jeune femme peut compter sur « un soutien psychologique de l’association », a indiqué Olivier Barbey, le délégué général des Eclaireuses et éclaireurs de France. « Nous nous porterons aussi partie civile à ses côtés. De tels actes sont indéfendables et contraires à toutes nos valeurs », a-t-il ajouté, cité par la chaîne locale.