Echirolles : Un jeune homme en détention provisoire après avoir blessé quatre policiers lors de son interpellation

VIOLENCES Le mis en cause de 22 ans aurait notamment traîné sur une cinquantaine de mètres un fonctionnaire de police à bord d’un scooter, samedi sur la place Beaumarchais, à Echirolles (Isère)

J.Lau.
— 
Photo d'illustration de la police municipale.
Photo d'illustration de la police municipale. — SYSPEO/SIPA

Quatre policiers se sont vus prescrire des jours d’ITT (d’un à cinq) après la rébellion d’un jeune homme durant son interpellation, samedi à Echirolles (Isère). D’après Eric Vaillant, procureur de la République de Grenoble, les équipages de police de la brigade spécialisée de terrain (BST) étaient en train de « surveiller le point de deal de la place Beaumarchais d’Echirolles » quand ils ont reconnu et interpellé un individu de 22 ans, bien connu de leurs services et de la justice, pour violation de son interdiction judiciaire de séjour dans ce quartier.

Le mis en cause, qui se trouvait alors sur un scooter signalé volé, s’est mis à « traîner sur une cinquantaine de mètres un fonctionnaire de police avant de perdre le contrôle de son engin en percutant un poteau de signalisation », raconte Eric Vaillant.

Le mis en cause placé en détention provisoire

Le jeune homme se serait ensuite rebellé envers les autres policiers arrivés en soutien de leur collègue. Ce dernier, entraîné par le deux-roues, souffre de contusions au niveau des côtes (quatre jours d’ITT), tandis qu’un autre policier garde de fortes douleurs à la main après avoir été blessé pendant l’interpellation (cinq jours d’ITT).

Déféré en comparution ce lundi par le parquet pour « rébellion, refus d’obtempérer aggravé, usage de stupéfiants, recel de vol, outrage et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, et infraction à une interdiction de séjour », le mis en cause a demandé un délai pour préparer sa défense. Dans l’attente de son jugement prévu mi-août, il a été placé en détention provisoire.