Les gendarmes saisissent près de 1.200 armes en régions parisienne et lyonnaise

TRAFIC D'ARMES Deux individus âgés de 36 et 59 ans ont été interpellés fin juin et mis en examen

J.G.

— 

Près de 1.200 armes et des milliers de munitions ont été saisis ces derniers jours en régions parisienne et lyonnaise.
Près de 1.200 armes et des milliers de munitions ont été saisis ces derniers jours en régions parisienne et lyonnaise. — Jirs de Rennes

Un réseau de trafiquants d’armes œuvrant sur le territoire national et à l’international a été démantelé ces derniers jours, a-t-on appris ce mardi auprès du procureur de la République de Rennes. Faisant suite à la mise en examen d’un revendeur très actif en France et au placement sous contrôle judiciaire d’une autre personne au mois de septembre, une opération de police judiciaire a été conduite par un juge d’instruction de la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes entre le 29 juin et le 2 juillet.

Deux individus placés en détention provisoire

Lors des perquisitions, menées par la section de recherches de la gendarmerie d’Angers avec l’appui du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), près de 1.200 armes d’épaule et de poing détenues illégalement ainsi que des milliers de munitions ont été saisies en régions parisienne et lyonnaise.

Deux individus, âgés de 36 et 59 ans, ont été interpellés et mis en examen dans cette affaire. « L’un était le fournisseur principal de ce dossier, l’autre un acheteur important », précise Philippe Astruc dans un communiqué. Les deux mis en cause ont été placés en détention provisoire.