Hérault : Un trentenaire interpellé après une folle course-poursuite au volant d’une Porsche

FUITE Cinq personnes ont été blessés légèrement, dont trois policiers

N.B.
— 
Un contrôle de police (illustration)
Un contrôle de police (illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Un homme de 30 ans sera jugé le 27 juillet devant le tribunal correctionnel de Béziers, soupçonné d’avoir fui un contrôle de police, au Cap d’Agde.
  • Le trentenaire est accusé de s’être embarqué dans une course-poursuite, au volant d’une Porsche, faisant cinq blessés, dont trois policiers qui ont évité le véhicule.
  • L’homme, déjà condamné par la justice, a été contrôlé positif au cannabis.

Un homme de 30 ans sera jugé le 27 juillet devant le tribunal correctionnel de Béziers (Hérault), soupçonné d’avoir fui un contrôle de police et de s’être embarqué dans une course-poursuite, au volant d’une Porsche. Ce père de trois enfants a déjà été condamné à de nombreuses reprises entre 2009 et 2017 pour des faits de vols, dégradations, conduites sans permis, trafic de stupéfiants,​ violences et un viol, lorsqu’il était âgé de 14 ans, rapporte Raphaël Balland, le procureur de Béziers.

Le 26 juin, au Cap d’Agde, le conducteur est soupçonné d’avoir fait mine de se garer sur le bas-côté, lorsque les policiers ont entrepris de le contrôler, avant de redémarrer brusquement et de s’enfuir à pleine vitesse. Sur le trajet, le suspect est accusé d’avoir adopté une conduite particulièrement dangereuse, contraignant des véhicules à freiner pour l’éviter et doublant une file de véhicules par la droite sur la voie d’urgence.

Trois policiers et un couple blessé

Trois policiers, qui ont lancé une herse permettant de crever trois pneus de la Porsche, ont été forcés de sauter dans un fossé pour l’éviter. Ils ont été légèrement blessés. Un couple a également été légèrement blessé, leur véhicule ayant été percuté par le fuyard. Leur bébé de 14 mois, qui se trouvait dans la voiture, est indemne.

L’homme a fini sa course à pied, avant d’être interpellé, non sans mal, par les policiers. Il est ensuite soupçonné, pendant son trajet vers le commissariat, d’avoir copieusement insulté les forces de l’ordre. Le suspect a été testé positif au cannabis.

Un passager était présent à ses côtés. Il a expliqué, relate le procureur, « qu’il n’avait pas compris son comportement, l’ayant incité à plusieurs reprises à s’arrêter et ayant l’impression de "vivre un film d’horreur". Il reconnaissait seulement avoir résisté au moment de son interpellation "par un mauvais réflexe" ». Il sera lui aussi jugé le 27 juillet.