Hérault : Cinq personnes condamnées pour un trafic qui alimentait les prisons en drogue

STUPEFIANTS Il s'agit de deux hommes et de trois jeunes femmes. Ces dernières n'avaient aucun antécédent judiciaire

N.B.
— 
Le commissariat de Montpellier (illustration)
Le commissariat de Montpellier (illustration) — N. Bonzom / Maxele Presse

Un trafic de stupéfiants,​ qui alimentait les deux centres pénitentiaires de l'Hérault,Béziers et Villeneuve-lès-Maguelone, a été démantelé par les policiers du commissariat de Béziers, rapporte le procureur Raphaël Balland.

Trois jeunes femmes, qui n’avaient aucun antécédent judiciaire, ont accepté la peine de six mois de prison avec sursis proposée par le parquet, dans le cadre d’une reconnaissance préalable de culpabilité. Deux hommes, détenus dans le cadre d’autres procédures, ont accepté les peines de 6 et de 12 mois de prison.

« Plusieurs centaines de grammes de cannabis sur quelques mois »

Les investigations ont débuté à la fin de l’année 2020, lorsque les policiers enquêtaient sur des vols de véhicules et d’accessoires. Ils ont constaté que certains des mis en cause se livraient à un trafic de stupéfiants qui alimentaient notamment les prisons.

Cinq personnes ont été interpellées le 23 juin, et placées en garde à vue. « Elles reconnaissaient leur participation à un trafic de stupéfiants de plusieurs centaines de grammes de cannabis sur quelques mois », rapporte le procureur de Béziers.