France-Suisse : « Des clients terrorisés » par des affrontements dans le centre-ville de Lyon durant le match

FOOTBALL De violentes bagarres nécessitant l’intervention des CRS ont éclaté lundi soir en pleine Presqu’île lyonnaise

Jérémy Laugier
— 
Ce mardi, rue de la Monnaie (Lyon 2e), il reste quelques traces des bagarres ayant éclaté lundi soir durant le match France-Suisse.
Ce mardi, rue de la Monnaie (Lyon 2e), il reste quelques traces des bagarres ayant éclaté lundi soir durant le match France-Suisse. — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • Vers 23 heures lundi, des affrontements entre bandes ont éclaté, rue de la Monnaie (Lyon 2e), alors que le match France-Suisse était suivi par beaucoup de monde devant les écrans de télévision.
  • Les terrasses des bars-restaurants de cette rue de la Presqu’île lyonnaise ont été endommagées et les commerçants reconnaissent leur soulagement de voir les Bleus éliminés.
  • En cas de quart de finale France-Espagne, des établissements confient même qu’ils n’auraient pas ouvert vendredi soir, pointant « une fan zone sauvage » dans leur rue.

« Si l'équipe de France s’était qualifiée pour les quarts de finale, on avait déjà pris la décision de ne pas ouvrir notre bar à tapas vendredi soir. » Serveuse à L’Ange di vin, Julie résume le sentiment qui anime ce mardi les différents bars et restaurants de la rue de la Monnaie (Lyon 2e). La veille, vers 23 heures, cette rue touristique située dans le prolongement de l’emblématique rue Mercière a été le théâtre d’affrontements, alors que la prolongation du match France-Suisse (3-3, 4-5 aux tirs au but) était diffusée par certains établissements.

Malgré l'inscription «Allez les Bleus» sur ce mur de la rue de la Monnaie (Lyon 2e), les commerçants de cette zone touristique de la Presqu'île lyonnaise sont soulagés de savoir l'équipe de France éliminée de l'Euro.
Malgré l'inscription «Allez les Bleus» sur ce mur de la rue de la Monnaie (Lyon 2e), les commerçants de cette zone touristique de la Presqu'île lyonnaise sont soulagés de savoir l'équipe de France éliminée de l'Euro. - Jérémy Laugier/20 Minutes

Pétards, fumigènes, jets de verres, de bouteilles, de chaises et violents coups entre bandes ont alors éclaté durant environ 15 minutes, jusqu’à l’arrivée de CRS faisant évacuer la zone. « Il y a eu de grands mouvements de foule, on voyait des gens affolés, raconte Julie. On a aussitôt fait rentrer les clients se trouvant en terrasse, puis ils ont pu rentrer chez eux en empruntant notre porte de secours. Il faut dire que ce type de débordements arrive régulièrement par ici. »

L’attaque a été revendiquée par un groupe d’extrême droite

Au Lion, bar situé en face, « on sentait que ça montait crescendo sur les précédents matchs des Bleus », confirme Léo, un serveur. « Des clients étaient terrorisés, il y a eu des malaises, confie-t-il. On s’est aussitôt barricadé et on a arrêté le service dès 23 heures. » Le bilan fait état de terrasses abîmées, de nombreux verres cassés, mais pas de blessés graves ni d’interpellations. Ce mardi midi, plusieurs policiers sont dans le cadre d’une enquête ouverte venus récolter des témoignages, rue de la Monnaie, afin d’en savoir plus sur la spectaculaire rixe de lundi, qui a en partie été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux par un voisin. « Il s’agit a priori d’affrontements entre supporters », révèle ce mardi Julien Perroudon, secrétaire général adjoint à la préfecture du Rhône.

Celui-ci confirme qu’un groupe d’extrême droite lyonnais se qualifiant de « hooligans » arevendiqué sur le réseau Telegram cette attaque, qui a fait craindre le pire à certains clients. « Il y a eu un mouvement de panique car certains assuraient avoir vu quelqu’un être armé, précise un responsable du restaurant CasaBea. Croyez-moi, c’était très très violent. Cette rue est devenue une fan zone sauvage. La situation empire au fil du temps et des salariés m’ont indiqué qu’ils auraient refusé de venir travailler vendredi soir en cas de nouveau match de l’équipe de France. » L’élimination des Bleus n’a pas fait que des malheureux à Lyon.