Marseille : Un TGV a-t-il été la cible de tirs d’armes à feu à son arrivée en gare mercredi soir ?

ENQUETE Une enquête est en cours à Marseille après la découverte sur un TGV d’impacts « vraisemblablement occasionnés par une arme à feu dont on ignore le calibre », indique la police

20 Minutes avec AFP

— 

Un TGV (illustration).
Un TGV (illustration). — UGO AMEZ/SIPA

Un TGV est arrivé en gare Saint-Charles à Marseille mercredi soir peu avant 21h30 avec des impacts qui, selon toute vraisemblance, auraient été occasionnés par « une arme à feu dont on ignore le calibre », a-t-on appris ce jeudi de source policière, confirmant une information de RTL.

« Il n’y a toutefois aucune certitude qu’il s’agisse d’arme à feu, ajoute la police, car il arrive aussi que les TGV et des trains soient la cible d’impact de cailloux ou d’autres projectiles ». Cela a par exemple été le cas lundi avec un TER, occasionnant des retards.

Aucune personne n’a été blessée et tous les passagers ont pu débarquer normalement à leur arrivée.

Baie vitrée étoilée mais pas transpercée

L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale de la sécurité publique. Des constatations supplémentaires étaient en cours ce jeudi matin pour établir s’il s’agit bien d’impact causé par une arme à feu. De son côté, la SNCF se refuse à tout commentaire, précisant « qu’une enquête de police est en cours ».

A l’AFP, le porte-parole de SNCF Voyageurs, Cyrille Durand, a toutefois précisé que « l’impact a été constaté sur une baie vitrée, qui a été étoilée mais n’a pas été transpercée ». L’incident a été constaté à la sortie du tunnel, peu avant l’entrée en gare Saint-Charles. Le trafic a été interrompu pendant 1h30, afin de laisser les enquêteurs intervenir sur les voies.