Disparition dans le Tarn : Cédric Jubillar mis en examen et incarcéré dans l'enquête sur le meurtre de sa femme Delphine

ENQUETE Après deux jours et deux nuits de garde à vue, Cédric Jubillar a été mis en examen pour le meurtre de sa femme Delphine. L’infirmière tarnaise de 33 ans n’a plus donné signe de vie depuis six mois

H.M. avec AFP

— 

Disparition de Delphine Jubillar: Six mois après, où en est l'enquête? — 20 Minutes
  • Cédric Jubillar a été mis en examen pour « meurtre aggravé » dans le cadre de l’enquête sur la disparition de sa femme Delphine et a été placé sous mandat de dépôt.
  • L’artisan plaquiste avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi pour être confronté à des incohérences dans le récit de la nuit de la disparition de son épouse.
  • L’infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, a disparu dans la nuit 15 au 16 décembre 2020 de son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Après six mois d’enquête, aucune trace d’elle n’a été retrouvée.

Cédric Jubillar n’a pas craqué. Il n’a rien avoué. Mais les juges d’instruction toulousaines en charge de l’enquête sur la disparition de sa femme Delphine ont estimé qu’il y avait suffisamment d’éléments concordants pour le mettre en examen pour « meurtre aggravé » ce vendredi et pour le placer sous mandat de dépôt. C’est l’avocat du suspect, Jean-Baptiste Alary, qui a confirmé à l’AFP, cette nouvelle étape judiciaire dans les investigations menées depuis six mois sur la volatilisation de l’infirmière de Cagnac-les-Mines. « Il conteste son implication dans cette affaire », a déclaré le procureur lors d’une conférence de presse ce vendredi.

Jusqu’à mercredi, l’artisan plaquiste à la personnalité déroutante avait un statut de partie civile, en tant que victime, dans cet épais mystère. Mais depuis la nuit de la disparition, le 16 décembre 2020, les gendarmes de la Section de recherche de Toulouse n’ont pas lâché la piste conjugale. Ils ont notamment acquis la certitude que Cédric Jubillar, en instance de séparation, savait que Delphine entretenait une nouvelle relation sentimentale. Au cours des 48 heures qu’a duré la garde à vue de l’artisan, ils l’ont confronté à des incohérences dans son récit et aux données de sa téléphonie la nuit de la disparition.

Cédric Jubillar, le 12 juin 2021, lors d'une marche blanche pour Delphine.
Cédric Jubillar, le 12 juin 2021, lors d'une marche blanche pour Delphine. - Fred Scheiber - AFP

Aucune trace du corps malgré les battues

Cédric Jubillar a expliqué qu’il avait vu pour la dernière fois Delphine le soir du 15 décembre. Elle regardait la télé avec leur fils aîné quand il est parti se coucher. Puis il a été réveillé par les pleurs de leur fillette de 18 mois vers 4 heures du matin et a trouvé les chiens de la famille à l’extérieur de la maison. Constatant l’absence de sa femme, il a donné l’alerte. Le Parisien a révélé jeudi que Delphine avait envoyé vers 23 heures un selfie à son « amant de Montauban » et qu’elle était en tenue de nuit.

Depuis six mois, malgré les battues et les perquisitions au domicile de couple, aucune trace de la mère de famille de 33 ans n’a été retrouvée.

Dominique Alzéari, le procureur de la République de Toulouse doit s’exprimer à 16 heures. Mais, après cette mise en examen de Cédric Jubillar, c’est désormais un corps que recherchent les gendarmes.

…/… Plus d’informations à venir sur 20 Minutes