Disparition dans le Tarn : Cédric Jubillar, le mari de Delphine, présenté à un juge

ENQUETE Après un peu moins de 48 heures de garde à vue, Cédric Jubillar a quitté la gendarmerie pour être présenté à un juge dans le cadre de l’enquête sur la disparition de son épouse Delphine

H.M. avec AFP

— 

Cédric Jubillar, le 12 juin 2021, lors d'une marche blanche pour Delphine.
Cédric Jubillar, le 12 juin 2021, lors d'une marche blanche pour Delphine. — Fred Scheiber - AFP
  • Cédric Jubillar, placé en garde à vue mercredi dans l’enquête sur la disparition de sa femme Delphine, a été déféré devant un juge ce vendredi matin.
  • Sa mère et son beau-père ont été relâchés.
  • Le procureur de la République de Toulouse doit s’exprimer à 16 heures.

L’heure de vérité approche dans l’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar. Le parquet de Toulouse indique ce vendredi matin que son mari Cédric Jubillar a quitté la gendarmerie de Gaillac a été déféré devant un magistrat.

L’artisan plaquiste de 33 ans avait été interpellé mercredi, à la mi-journée, sur son lieu de travail, passant du statut de partie civile, donc de victime, à celui de suspect. Alors qu’il clame son innocence depuis six mois, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse souhaitaient l’interroger sur des incohérences dans le récit qu’il a fait de la nuit de la disparition de sa femme. Selon Jean-Baptiste Alary, l’avocat de Cédric Jubillar joint par l’AFP, les auditions du suspect se sont terminées « vers 3 heures du matin » ce vendredi. Le suspect a ensuite été transféré en convoi vers le palais de Justice de Toulouse.

Photo en tenue de nuit

Delphine Jubillar, 33 ans, a disparu de son domicile dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. C’est son mari qui a donné l’alerte, indiquant qu’il avait été réveillé par les pleurs de sa fille de 18 mois vers 4 heures du matin. Il a aussi expliqué avoir retrouvé les chiens de la famille à l’extérieur de la maison, comme si Delphine était sortie se promener avec eux.

Selon Le Parisien, les gendarmes ont acquis la certitude que Cédric Jubillar avait découvert une liaison sentimentale de sa compagne avec un correspondant surnommé « l’amoureux de Montauban ». Ce dernier a d’ailleurs reçu une photo envoyée par Delphine, le soir du 15 décembre, vers 23 heures, où la disparue était en tenue de nuit. Elle n’a plus donné de signe de vie depuis.

La mère et beau-père de Cédric Jubillar ont également été placés en garde à vue mercredi. Ils ont été relâchés. Dominique Alzéari, le procureur de la République de Toulouse, doit donner une conférence de presse ce vendredi à 16 heures.