Disparition dans le Tarn : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père, placés en garde à vue par les gendarmes

ENQUETE Cédric Jubillar a été interpellé ce mercredi par les gendarmes qui enquêtent sur la disparition de sa femme. La mère du plaquiste et le compagnon de cette dernière sont également en garde à vue

H.M. avec AFP

— 

Cédric Jubillar, lors de d'une battue organisée pour retrouver sa femme Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre de leur domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.
Cédric Jubillar, lors de d'une battue organisée pour retrouver sa femme Delphine, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre de leur domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. — Fred Scheiber / AFP
  • Cédric Jubillar a été interpellé dans le cadre de l’enquête sur la disparition de son épouse Delphine.
  • La mère  du plaquiste et son conjoint ont été également placés en garde à vue.
  • L’infirmière tarnaise a disparu de son domicile de Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020.
  • Depuis six mois, les battues se succèdent, sans qu’aucune trace de la trentenaire, mère de deux enfants, ne soit retrouvée.

Il faut croire que le statut de partie civile accordé fin avril à Cédric Jubillar par les juges d’instruction toulousains chargés de la disparition​ de son épouse était une diversion. Et que les gendarmes ont longuement creusé la piste conjugale. Six mois après la volatilisation de l’infirmière de Cagnac-les-Mines, son mari vient d’être placé en garde à vue.

Selon les informations du Parisien, confirmées à l’AFP par le parquet de Toulouse, le plaquiste de 33 ans a été interpellé ce mercredi sur son lieu de travail près d’Albi. Le quotidien écrit aussi que les gendarmes nourrissent des doutes sur le récit des événements fait par le trentenaire.

« Un point presse sera organisé à l’issue de cette phase d’enquête dont la fixation sera fonction des décisions prises par les juges instructeurs », a précisé Dominique Alzeari, le procureur de la République de Toulouse, en insistant sur « six mois d’enquête intense, des investigations multiples et complexes ».

Deux autres gardes à vue et une perquisition

Ce mercredi après-midi, Dominique Alzeari a confirmé à 20 Minutes que « ​la mère et le beau-père de Cédric Jubillar » ont également été placés en garde à vue dans la foulée. « Il peut y avoir d’autres auditions vraisemblablement en audition libre ou de témoins dans ce cadre opérationnel pour les besoins des investigations en cours », ajoute aussi le magistrat.. Enfin, une perquisition a commencé dans l’après-midi à Lescure-d’Albigeois, au domicile d’une femme avec laquelle Cédric Jubillar s’est récemment affiché sur Facebook.

Delphine Jubillar, 33 ans, a disparu de son domicile dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. C’est son mari qui a donné l’alerte, indiquant qu’il avait été réveillé par les pleurs de sa fille de 18 mois vers 4 heures du matin. Il a aussi expliqué avoir retrouvé les chiens de la famille à l’extérieur de la maison, comme si Delphine était sortie se promener avec eux. Depuis, très peu d’informations ont filtré sur l’enquête des gendarmes de la section de recherche de Toulouse. D’autres la mènent via les réseaux sociaux, n’hésitant pas à faire le parallèle avec l’affaire Daval.

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn.
Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. - ST

Malgré les multiples battues, organisées par les gendarmes et par des proches, et la perquisition très poussée de la maison du couple, aucune trace de Delphine Jubillar, qui envisageait de se séparer de son mari, n’a été retrouvée.