Béziers : Une enquête après une lettre de menaces contre la communauté juive et les époux Ménard

ENQUETE Le maire de Béziers a publié une photo de la lettre, ce jeudi, sur Twitter

N.B.

— 

Robert Ménard
Robert Ménard — Alain ROBERT/SIPA

Une enquête a été ouverte, mercredi, après la réception, à la synagogue de Béziers (Hérault), d’une lettre anonyme de menaces, dirigée contre la communauté juive, le maire Robert Ménard (divers droite) et son épouse, la députée Emmanuelle Ménard (divers droite), a appris 20 Minutes auprès du parquet de Béziers.

Les investigations portent sur des « menaces de crimes contre des personnes en raison de la race, l’ethnie, la Nation ou la religion » et de « menaces de mort contre des élus ».

Des plaintes

Elles se poursuivent dans un autre parquet, qui n’a pas été précisé par le procureur de Béziers, Raphaël Balland, pour préserver l’enquête. Le Parquet national antiterroriste est informé de ces faits, mais n’a pas estimé nécessaire, jusqu’à présent, de s’en saisir.

C’est Robert Ménard, le maire de Béziers, qui a révélé que la synagogue avait reçu cette lettre, mercredi matin. « Voilà ce qu’il en coûte à des élus de droite d’être toujours aux côtés de la communauté juive, face à l’antisémitisme », a-t-il tweeté. Le maire de Béziers, la députée de l’Hérault et la communauté juive de Béziers ont déposé plainte.