Bouches-du-Rhône : Le GIGN se mobilise en urgence, l'appel était un canular

LOL L’antenne du GIGN d’Orange et le peloton spécialisé de gendarmerie ont été mobilisés en urgence pour une intervention à Graveson à la suite d’un signalement téléphonique

Alexandre Vella

— 

Le GIGN d'Orange est déjà intervenu mercredi dernier.
Le GIGN d'Orange est déjà intervenu mercredi dernier. — Gendarmerie

C’est une très mauvaise blague de très mauvais goût qu’a jouée un individu au service de gendarmerie. Le GIGN d’Orange et le PSPG (peloton spécialisé de protection de la gendarmerie), basé à Cadarache, ont été mobilisés en milieu d’après-midi pour se rendre à Graveson, dans les Bouches-du-Rhône, après un « appel inquiétant survenu en milieu de journée », a indiqué la gendarmerie.

La mairie de Graveson avait invité ses habitants 4.800 habitants à rester chez eux. De même que les services de gendarmerie, ils seront ravis d’apprendre que tout ce dérangement n’est dû qu’à l’effet d’une mauvaise blague. « Il s’agit d’un swatting », a précisé la gendarmerie, une fois le dispositif d’intervention levé. Le swatting, terme anglophone, est une un canular téléphonique qui consiste à piéger les services de gendarmerie en leur faisant croire en la nécessité d’une intervention urgente, généralement au domicile d’un particulier afin de lui nuire.

Le parquet de Tarascon s’est saisi de l’affaire, sans avoir, pour l’heure, communiqué à ce sujet. Un tel agissement peut-être puni de 2 ans de prison et de 30.000 euros d’amende. Pour rappel, en Paca, le GIGN a été mobilisé deux fois en deux jours, mercredi et jeudi dernier.