Cergy : L’homme soupçonné de l’agression raciste d’un livreur va être déféré

RECIDIVE L’homme de 24 ans sera déféré dans la journée pour être renvoyé devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate, indique le parquet de Pontoise

Caroline Politi
— 
Le tribunal de Pontoise.
Le tribunal de Pontoise. — Francois Mori/AP/SIPA

Quatre jours après l’agression raciste d’un livreur noir devant un restaurant de Cergy, dans le Val-d’Oise, un homme de 24 ans, soupçonné d’en être l’auteur, sera déféré dans la journée pour être renvoyé devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate, indique le parquet de Pontoise dans un communiqué. Il sera jugé pour « violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à huit jours, à raison de l’appartenance à une ethnie, nation, race ou religion ». Le mis en cause, précise le procureur, était en état de récidive.

Il sera également jugé au début du mois de juillet pour injure publique à raison de l’ethnie, nation, race ou religion et apologie de crime contre l’humanité, en l’occurrence le crime de réduction en esclavage envers la jeune femme qui filmait la scène. Dans la vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, on entendait l’homme proférer des insultes racistes. Il déclare notamment « espèce de négresse, espèce de sale noire […], pendant 800 ans on vous a vendus comme du bétail ». Ce type d’infraction ne peut pas faire l’objet d’une comparution immédiate, précise le parquet.

Quelle que soit l’issue de ces audiences, l’homme effectuera une peine de trois mois d’emprisonnement pour des faits d’offre ou cession de stupéfiants et de détention de stupéfiants prononcée le 20 février 2018. Le tribunal correctionnel de Pontoise a ramené cette peine à exécution, précise le communiqué.