Toulouse : Grâce à de fausses cartes d’identité il a perçu près de 30.000 euros de prestations sociales

ESCROQUERIE L’homme a été démasqué lors d’un banal contrôle au cours duquel les policiers ont trouvé de fausses cartes d’identité mais de vrais comptes bancaires bien garnis

B.C.

— 

Des cartes d'identité nationale (illustration).
Des cartes d'identité nationale (illustration). — A. Gelebart / 20 Minutes

Les policiers toulousains ont découvert le pot aux roses lors d’un contrôle inopiné réalisé mercredi dernier, près du quartier de Soupetard. Lorsqu’ils procèdent à la vérification de l’identité d’un quadragénaire, ils découvrent qu’il n’a pas une, mais deux cartes d'identité. Même photo, mais pas le même nom. Rapidement, ils vont se rendre compte que la supercherie va au-delà.

Avec les cartes, ils trouvent des documents bancaires, bien réels pour le coup. L’homme de 47 ans, déjà connu de leurs services, va leur indiquer lors de son audition qu’il s’est procuré ces faux documents d’identité grâce à des faussaires proposant leurs services sur les réseaux sociaux.

Grâce à ces papiers, il a pu ouvrir un compte en banque et solliciter des prestations sociales. Au total, les enquêteurs estiment qu’il aurait escroqué à hauteur de 30.000 euros les organismes sociaux. Il aurait ainsi indûment perçu 26.000 euros auprès de Pôle emploi, 1.000 euros de la Caisse d’allocations familiales et 2.800 euros de la Sécurité sociale. Déféré devant la justice en fin de semaine, il devait être jugé en comparution immédiate.