Nantes : Une policière municipale poignardée par un homme, son pronostic vital engagé

AGRESSION L'attaque est survenue ce vendredi matin dans les locaux de la police municipale de La Chapelle-sur-Erdre, en banlieue nord de Nantes. Le suspect a finalement été interpellé après trois heures de recherche

F.B. avec T.C. et J.U.

— 

Ce qu'il faut savoir sur l'agression d'une policière près de Nantes — 20 Minutes

EDIT >> L'assaillant est décédé des suites de ses blessures lors de son interpellation, annonce la gendarmerie

Stupeur ce vendredi dans l’agglomération nantaise. Vers 10h 15, un homme a fait irruption dans les locaux de la police municipale de la commune de la Chapelle-sur-Erdre, en banlieue nord de Nantes. Une policière municipale a été frappée d’un coup de couteau au niveau de la jambe, rapporte la gendarmerie. Son pronostic vital serait engagé.

L’agresseur, qui est parvenu à s’enfuir à pied, a, au préalable, réussi à arracher le revolver de service de la policière. Après d’actives recherches, il a été interpellé vers 13h20, indique la gendarmerie. Deux gendarmes ont été blessés, à la main et au bras, lors de son interpellation. Le fuyard aurait ouvert le feu sur eux et aurait lui-même été blessé.

Selon une source proche de l’enquête, ce suspect est âgé d’une quarantaine d’années. Il était déjà connu des services de police pour diverses agressions. On ignore, pour l’heure, le mobile de son passage à l’acte.

Les écoles sécurisées

Près de 180 gendarmes départementaux et une soixantaine de gendarmes mobiles sont mobilisés sur la commune depuis l’agression. Le GIGN est également sur place, renforcé par deux hélicoptères.

Les forces de l’ordre sont positionnées à la plupart des carrefours du secteur, constate notre journaliste sur place. Les écoles de la commune ont également été sécurisées. Certains commerçants ont eu pour consigne de fermer, d’autres non. La plupart connaissaient la policière attaquée.

Le ministre Darmanin attendu

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin​ (LREM), a annulé son déplacement dans le Nord. Et doit se rendre à la Chapelle-sur-Erdre dans le courant de l’après-midi.

« Je pense avant tout à cette femme, nous attendons des nouvelles sur son état de santé, à sa famille et à ses collègues. Je suis choquée par un tel acte ignoble, inqualifiable, que je condamne évidemment fermement. S’en prendre à celles et ceux qui nous protègent au quotidien, quoi de plus abject », a réagi Johanna Rolland (PS), présidente de Nantes métropole.