Seine-Maritime : Dix personnes en garde à vue dans le cadre de l'affaire du meurtre d'un docker

ENQUETE Le corps d'Allan Affagard avait été retrouvé par une passante sur le parking d'une école de Montivilliers

20 Minutes avec agence
— 
Un docker du port du Havre a été enlevé et tué en juin 2020.
Un docker du port du Havre a été enlevé et tué en juin 2020. — Maxime Le Pihif/SIPA

L’enquête sur le meurtre d’Allan Affagard, un docker retrouvé mort près du Havre ( Seine-Maritime) en juin 2020, a récemment connu un nouveau développement. Dix personnes ont été arrêtées mardi et elles sont depuis en garde à vue, selon France Inter. Ces individus sont soupçonnés de travailler pour des trafiquants de drogue qui pourraient avoir commandité l’enlèvement et le passage à tabac mortel de la victime.

Les suspects sont connus des services de police pour avoir participé par le passé à des actions menées pour intimider, menacer ou enlever des dockers ou leurs proches. Une vingtaine de cas de rapt et de séquestration ont été enregistrés ces trois dernières années au Havre et aux alentours.

Des dockers sous pression

La mort d’Allan Affagard avait été suivie d’une libération de la parole des employés du port de la ville normande. Une marche blanche avait été organisée et des dockers avaient ouvertement évoqué les pressions qu’exercent les narcotrafiquants sur eux et leurs familles. L’objectif est de les convaincre de participer à des opérations clandestines de déchargement de cocaïne et d’aider ensuite à faire sortir la drogue du port. Des dizaines d’employés ont ainsi déjà été mis en examen ou condamnés dans des affaires de ce type.

Allan Affagard avait lui-même été placé sous contrôle judiciaire en 2018. Le corps du délégué syndical de 40 avait été retrouvé par une passante sur le parking d’une école de Montivilliers (Seine-Maritime). Les investigations avaient montré qu’il avait été enlevé la veille par trois hommes. L’autopsie avait permis de déterminer que la victime n’avait pas été torturée, contrairement à ce qui avait été envisagé initialement.