Isère : Trente minutes après avoir obtenu son permis, un automobiliste de 18 ans le perd pour conduite sous stupéfiants

CONTROLE Les gendarmes ont détecté, la semaine passée à Villefontaine (Isère), des traces de cannabis et de cocaïne chez un jeune détenteur du permis de conduire

J.Lau.

— 

Photo d'illustration d'une opération de contrôle d'alcoolémie et de stupéfiants effectuée par la gendarmerie.
Photo d'illustration d'une opération de contrôle d'alcoolémie et de stupéfiants effectuée par la gendarmerie. — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Un jeune habitant de L’Isle d’Abeau (Isère) n’a pas pu savourer bien longtemps l’obtention de son permis de conduire. La semaine passée, le conducteur de 18 ans a en effet été contrôlé par les gendarmes à Villefontaine, comme le rapporte Le Dauphiné Libéré. S’il leur explique alors ne pas avoir encore reçu son permis, il assure qu’il vient de consulter le site de résultats et qu’il a bien réussi son examen, passé trois jours plus tôt.

Les gendarmes isérois obtiennent la confirmation qu’il est officiellement détenteur du permis de conduire depuis 30 minutes, via l’apparition des résultats sur le web. Ils le soumettent alors, comme pour les autres conducteurs contrôlés, à plusieurs dépistages salivaires. Les résultats indiquent la présence de cannabis et de cocaïne. Le jeune automobiliste perd donc aussitôt les six points qu’il possédait sur son permis, et écope à la fois d’une ordonnance pénale et d’une amende de 600 euros. Peut-être un record de rapidité pour un retrait de permis de conduire.