Toulouse : Le jeune homme de 21 ans faisait du business de contrefaçons sur les réseaux sociaux

CONTREFACON A la faveur d’une perquisition, les policiers de la brigade anticriminalité ont trouvé pas moins de 170 casquettes, imitations de Gucci ou de Burberry, chez un Toulousain

B.C.
— 
Des casquettes de contrefaçon. (Illustration).
Des casquettes de contrefaçon. (Illustration). — MEIGNEUX/SIPA

Lundi soir, peu après 20 heures, les policiers de la brigade anticriminalité repèrent deux personnes en train de faire l’échange d’un sac dans le quartier Casselardit, à Toulouse. Un comportement suspect qui les pousse à vérifier de quoi il retourne. Ils se rendent rapidement compte que l’un des deux interlocuteurs vient d’acheter à l’autre un sac de grande marque, qui s’avère être une contrefaçon.

Après une fouille et une perquisition chez le revendeur, les forces de l’ordre ont trouvé pas moins de 170 casquettes, imitations de Gucci ou de Burberry, mais aussi une soixantaine de sacoches, des vêtements, tee-shirts et même les sachets d’emballages et étiquettes pour faire plus vrai.

Tous des contrefaçons, ainsi que 5.500 euros en liquide. Le jeune homme de 21 ans, inconnu des services de police, trouvait ses clients sur les réseaux sociaux. Il a été interpellé et sera jugé lors d’une audience de plaider-coupable en juin prochain.