Double homicide dans les Cévennes : Où en est l'enquête après qu'un homme a tué deux de ses collègues ?

ENQUETE Le suspect n'a pas été retrouvé ce mercredi matin

N.B. avec AFP

— 

Illustration d'une voiture de la gendarmerie.
Illustration d'une voiture de la gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Un homme est soupçonné d’avoir tué son patron et un collègue dans une scierie.
  • Ce mercredi matin, le suspect du double meurtre n’a toujours pas été retrouvé.
  • Le meurtrier présumé, âgé de 29 ans, est licencié dans un club de tir.

Mardi, un homme est soupçonné d’avoir tué son patron et un collègue dans une scierie, près du village des Plantiers (Gard),dans les Cévennes, avant de prendre la fuite dans la forêt. 20 Minutes fait le point sur ce que l’on sait, ce mercredi matin.

Que s'est-il passé ?

Sur la base du témoignage d’un employé de la scierie, qui a assisté à la scène, François Schneider, le procureur de la République d’Alès, a livré un bref déroulé des faits. Mardi, aux alentours de 8 heures, « l’employé n’a pas salué son patron qui le lui a fait remarquer, mais gentiment. A ce moment-là, le mis en cause a sorti une arme de poing et a immédiatement ouvert le feu, le tuant de plusieurs balles dans la tête (…) Un des employés a tenté de s’interposer, sidéré par la situation », et il lui a aussi tiré dans la tête le tuant sur le coup. Le témoin a donné l’alerte peu après. Le mis en cause « est rentré chez lui, aurait récupéré une arme et serait reparti dans la forêt ».

Où en sont les recherches ?

Ce mercredi matin, le suspect du double meurtre n’a toujours pas été retrouvé. « A ce stade, les recherches se poursuivent », a déclaré à la presse un porte-parole de la gendarmerie, précisant qu’une centaine d’hommes avaient continué à traquer le fugitif au cours de la nuit de mardi à mercredi. « Un binôme de cartographes [basés à Montpellier] aide à réaliser le quadrillage d’un terrain vaste, que continuent à survoler hélico et drones. Il reste néanmoins difficile de débusquer quelqu’un dans un secteur qu’il connaît par cœur, avec de multiples possibilités de caches », a-t-il ajouté. Au cours de la matinée, « un chien Saint-Hubert, dont les capacités olfactives de pistage sont supérieures à celles des autres races, va être employé en complément ».

Qui est le suspect ?

Le meurtrier présumé, âgé de 29 ans et licencié dans un club de tir, a une « personnalité très particulière, très procédurière », a précisé mardi le procureur d’Alès, évoquant « un comportement assez inquiétant, de type paranoïaque » depuis quelque temps, lors d’un point presse tenu dans la localité voisine, Saumane. Il avait connu des conflits avec l’ancien maire du village et « était également en conflit avec son employeur pour des problèmes d’horaires de travail », a ajouté François Schneider.