Policier tué à Avignon : Quatre personnes ont été interpellées, annonce Gérald Darmanin

VAUCLUSE Le ministre de l’Intérieur a félicité la police nationale pour ces interpellations

20 Minutes avec AFP

— 

Policier tué à Avignon : Quatre personnes interpellées — 20 Minutes

Quelques heures seulement après un hommage ayant réuni une foule émue devant l’hôtel de police d’Avignon, l’enquête pour la mort d’Eric Masson a fait un nouveau pas. Quatre personnes soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre du policier mercredi ont été arrêtées dimanche soir. Le tireur qui a atteint mortellement le brigadier de 36 ans dans le centre d' Avignon avait pris la fuite immédiatement avec son complice.

« Il y a eu quatre interpellations », a confirmé Gérald Darmanin ce lundi sur BFMTV. « Ces suspects, ils sont présumés innoncents, mais tout nous laisse à penser qu'ils sont directement liés à cet assassinat ignoble de ce policier [...] Il aurait été insupportable pour les policiers et tous les Français que ces personnes puissent continuer à vivre en toute liberté », a précisé le ministre de l'Intérieur.

Un point de deal connu

L’arrestation a eu lieu à une vingtaine de kilomètres de la ville, a-t-on appris de source proche du dossier, sans plus de détail. Contacté, le parquet d’Avignon n’a pas souhaité faire de commentaire à ce stade. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui assistera mardi à un hommage national au policier présidé par le Premier ministre Jean Castex, avait de son côté félicité via Twitter la police pour ces interpellations, estimant que « ce crime ne doit en aucun cas rester impuni ».

Appelés mercredi sur un point de trafic de drogue bien connu, dans le centre historique d’Avignon, les policiers de la brigade d’intervention départementale Vaucluse-Gard, en civil, dont Eric Masson, avaient procédé au contrôle d’une cliente « de ce qui ressemblait à un échange de stupéfiants », selon le procureur Philippe Guémas. Alors que la femme venait d’être arrêtée par les deux policiers, « deux individus s’avançaient (…) et l’un des deux, porteur d’une sacoche en bandoulière, [leur] demandait ce qu’ils faisaient là » : « Eric Masson déclinait sa qualité de policier et l’individu sortait une arme de poing et faisait feu à deux reprises, l’atteignant au thorax et à l’abdomen ». Le policier est mort sur place.