Nantes : Elle a inventé avoir été agressée au couteau sur un pont de la ville

MENSONGE La jeune femme avait été découverte grièvement blessée mardi matin

D.P.

— 

Nantes, le 05/09/2010 Le pont SENGHOR avec des pietons, des automobilistes et des cyclistes
Nantes, le 05/09/2010 Le pont SENGHOR avec des pietons, des automobilistes et des cyclistes — © Fabrice ELSNER

L’enquête est terminée depuis vendredi, selon Presse Océan. Une jeune femme de 19 ans avait été prise en charge par les pompiers, vers 7 heures, mardi, après avoir reçu un coup de couteau au niveau de l’abdomen alors qu’elle marchait sous le pont Senghor, entre l’île de Nantes et Saint-Sébastien. En réalité, il n’y a jamais eu d’agresseur.

Après avoir reçu des soins au CHU de Nantes​, la jeune femme a été entendue. Elle a alors avoué aux policiers qu’elle n’a jamais été attaquée au couteau et qu’elle s’était blessé l’abdomen elle-même, alors qu’elle traversait une période de grande souffrance psychologique. Depuis la supposée agression, la police se posait de nombreuses questions. En effet, aucun ADN n’avait été découvert sur l’arme, retrouvée sur les lieux de l’agression.