Un trafic international de cigarettes démantelé, onze arrestations au Mans et en Belgique

CONTREBANDE Le réseau distribuait plus de 450.000 cartouches de cigarettes. Les arrestations ont eu lieu en Belgique et au Mans

20 Minutes avec AFP

— 

Des cartouches de cigarettes de contrebande. Illustration.
Des cartouches de cigarettes de contrebande. Illustration. — Nicolas Messyasz / Sipa

Le trafic global portait sur quelque 456.000 cartouches de cigarettes pour les années 2020 et 2021. Soit pas moins de 45 millions d’euros de valeur marchande ! Un vaste réseau européen de vente de cigarettes contrefaites a été démantelé, conduisant à l’interpellation de onze personnes en Belgique et une au Mans, a annoncé vendredi le parquet de Rennes dans un communiqué.

Mardi et mercredi, une opération conduite par un juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS)​ de Rennes a eu pour objectif de démanteler ce réseau « initialement détecté par la gendarmerie et la douane de l’agglomération du Mans », indique Philippe Astruc, procureur de la République de Rennes.

Plus d’un million d’euros en billets découverts

La marchandise était entreposée dans des hangars en Belgique. Elle était « principalement destinée aux marchés belge, français, britannique et hollandais », selon le procureur. Côté français, l’information judiciaire a mis au jour un réseau de distribution de cigarettes contrefaites, commencé en 2018, par des individus d’origine tchétchène implantés au Mans. Ces derniers possèdent des liens « avec une structure criminelle russophone au rayonnement international, spécialisée dans le trafic de tabac et localisé en Belgique », souligne le procureur.

Lors des perquisitions, plus d’un million d’euros en numéraire, onze véhicules, du matériel informatique, des téléphones, du papier cartonné estampillé d’une marque de cigarettes américaines, destiné à la confection des paquets, ainsi qu’une centaine de cartouches contrefaites ont été saisis.

Le revendeur manceau envoyé en détention

Deux fournisseurs du revendeur manceau seront remis aux autorités françaises tandis qu’un troisième, semi-grossiste au Mans, a été présenté à un juge d’instruction.

Déjà condamné à cinq ans d’emprisonnement pour des faits d’aide au séjour et extorsion avec violence, l’homme, âgé de 55 ans, a été notamment mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un ou plusieurs délits punis de dix ans d’emprisonnement et blanchiment en bande organisée. Il a été placé en détention provisoire, d’après la même source.