Gironde : Deux hommes percutés délibérément sur un parking, deux suspects arrêtés

ENQUETE Ce vendredi matin deux hommes de 57 et 35 ans ont été grièvement blessés après avoir été percutés par une voiture sur un parking de Mérignac, près de Bordeaux

E.P.

— 

Le 8 octobre 2019, illustration pompiers à Bordeaux
Le 8 octobre 2019, illustration pompiers à Bordeaux —
  • Ce vendredi matin, deux hommes ont été percutés par une voiture qui a foncé sur eux, sur le parking de l’enseigne Décathlon, à Mérignac.
  • Les deux victimes sont grièvement blessées, sans que leurs jours soient en danger.
  • La piste du règlement de comptes est envisagée à ce stade, deux suspects ont été arrêtés et placés en garde à vue.

Ce vendredi vers 9 heures, les secours ont été appelés après que deux hommes ont été percutés par une voiture sur le parking de l’enseigne Décathlon, à Mérignac. Les deux individus, âgés de 57 et 35 ans, étaient conscients à l’arrivée des secours et ont été évacués dans un état grave vers le CHU de Pellegrin, rapportent à 20 Minutes les pompiers de la Gironde. Le plus jeune souffre d’un trauma crânien, d’une fracture ouverte à la cheville et aux membres inférieurs. Et le quinquagénaire a été plus sérieusement blessé, sans qu’on ait davantage d’éléments sur son état, à ce stade. Le parquet de Bordeaux précise que leurs jours ne sont pas en danger.

Roués de coups par leurs agresseurs

Vers 8h45, ces deux employés de ménage chez Décathlon ont vu une voiture Ford Fiesta foncer sur eux, alors qu’ils étaient à proximité d’une Clio sur le parking du magasin. Ils se sont retrouvés pris en étau entre la Clio, projetée à quelques dizaines de mètres et un arbre. Les deux mis en cause sont descendus du véhicule pour rouer de coups de poing et frapper avec une matraque les victimes, explique le parquet de Bordeaux.

L’agresseur qui maniait la matraque a lancé : « Tu feras plus jamais cela à ma mère ». La police a établi que le véhicule des assaillants avait été loué le matin même par une femme et son fils. « Or, quelques jours auparavant, cette femme avait déposé plainte pour violences contre l’une des victimes », précise le parquet. La piste du règlement de comptes est donc envisagée, à ce stade. Deux personnes ont été placées en garde à vue ce vendredi après-midi.