Rennes : Le Parlement de Bretagne brièvement évacué après un début d’incendie

MOMENT DE PANIQUE De gros moyens ont été mobilisés sur ce début d’incendie qui a été rapidement maîtrisé et n’a occasionné aucun dégât

J.G.

— 

Des véhicules de police stationnés devant le Parlement de Bretagne, où se trouve la cour d'appel de Rennes.
Des véhicules de police stationnés devant le Parlement de Bretagne, où se trouve la cour d'appel de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Plus de peur que de mal. A Rennes, le Parlement de Bretagne a été évacué pendant une heure ce mercredi après-midi pour un début d’incendie. Un peu après 14h, les pompiers ont été appelés après la détection d’une forte odeur de brûlé et de fumées au sous-sol du bâtiment historique. Le début d’incendie a été causé par « une pompe de circulation du chauffage dont le condensateur avait grillé », a précisé sur son compte Twitter la première présidence de la cour d’appel de Rennes.

Les services de sécurité sont rapidement intervenus pour désactiver la pompe et éteindre le feu avant l’arrivée des pompiers. Ces derniers, venus en nombre avec pas moins de 37 pompiers des casernes Saint-Georges et Beauregard mobilisés, ont ensuite procédé à la ventilation des locaux. Après la levée de doute, tout le personnel a pu regagner le Parlement vers 15h et l’audience correctionnelle interrompue a pu reprendre.

Situé dans le centre historique de Rennes, le Parlement de Bretagne est sous surveillance renforcée depuis l’incendie qui l’avait ravagé​ dans la nuit du 4 au 5 février 1994.