Nice : Un détenu gérait un vaste réseau de proxénétisme depuis la prison

COUP DE FILET Les enquêteurs ont notamment retrouvé 100.000 euros stockés dans des sacs dans le jardin de ses grands-parents

F.Bi.
— 
La prison de Nice
La prison de Nice — SYSPEO/SIPA

Un simple téléphone, depuis sa cellule, lui permettait de faire prospérer ses affaires aussi florissantes qu’illégales. Un détenu de 31 ans qui orchestrait un vaste réseau de proxénétisme depuis les prisons de Nice, puis de Tarascon où il avait été transféré, pour des faits similaires, a vu son business démantelé par la PJ de Nice, a indiqué à 20 Minutes le procureur de la République de la capitale azuréenne, confirmant une information de Nice-Matin.

Des femmes d’une vingtaine d’années faisaient commerce de leurs corps et les fonds transitaient par plusieurs personnes. Un vaste coup de filet a permis l’interpellation de neuf personnes, dont le principal suspect, à Lyon, Bordeaux et dans le Grand-Est.

Le détenu de 31 ans, qui a été mis en examen et soumis à un nouveau mandat de dépôt selon le procureur, aurait surtout reçu le soutient de membres de sa famille pour faire prospérer ses affaires. Selon le quotidien régional, parmi les 220.000 euros saisis lors des perquisitions, 100.000 ont été retrouvés stockés en petites coupures dans des sacs hermétiques dans le jardin de ses grands-parents.