Hérault : Un automobiliste soupçonné d’avoir causé un accident mortel placé en détention

ENQUETE Un motard a trouvé la mort alors que l’homme achevait de dépasser plusieurs véhicules

N.B.
— 
Illustration d'une voiture de la gendarmerie.
Illustration d'une voiture de la gendarmerie. — E. Frisullo / 20 Minutes

Un automobiliste de 68 ans, accusé d’avoir causé un accident mortel dans l'Hérault, a été placé en détention provisoire, en attendant de comparaître, le 2 juin, devant la justice, rapporte Raphaël Balland, le procureur de la République de Béziers.

Le 14 avril, un motard de 59 ans avait trouvé la mort dans cet accident, sur une route départementale, sur la commune de Faugères. Selon les investigations menées par les gendarmes, le suspect est accusé d’avoir entrepris « le dépassement de plusieurs véhicules malgré le manque de visibilité et la ligne continue », indique le parquet. Tandis qu’il achevait de doubler les voitures, il a percuté le motard, circulant en sens inverse, « le projetant à plusieurs mètres du point d’impact et entraînant son décès. »

Il regrette d’avoir pris le volant

Si les analyses sanguines ont démontré que le suspect n’avait pas bu d’alcool ni consommé de stupéfiants, il conduisait sans permis et sans avoir assuré son véhicule. Il a expliqué aux gendarmes « qu’il avait pris l’initiative de doubler six ou sept véhicules avant d’apercevoir la moto qui arrivait en sens inverse, il avait alors tenté de se rabattre dans un espace réduit entre deux véhicules et avait perdu le contrôle de sa trajectoire », complète le procureur de Béziers. L’homme a reconnu qu’il n’était plus titulaire du permis de conduire depuis 2004 et il a affirmé qu’il regrettait d’avoir pris le volant.

Il devra répondre devant le tribunal correctionnel des faits d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances, la conduite sans permis et la violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence, et conduite sans assurance. Déjà condamné à trois reprises pour des délits routiers, il encourt 10 ans de prison maximum.