Toulouse : Une femme de 59 ans interpellée pour avoir tagué des propos satanistes et antisémites

FAITS DIVERS La quinquagénaire a indiqué aux enquêteurs qu’elle se trouvait sous l’emprise de l’alcool et n’avait aucune motivation anti-religieuse

Béatrice Colin

— 

Des tags satanistes avaient été retrouvés sur les murs de la basilique Saint-Sernin de Toulouse. (Illustration)
Des tags satanistes avaient été retrouvés sur les murs de la basilique Saint-Sernin de Toulouse. (Illustration) — L. Bonvaneture / AFP

Samedi matin, les Toulousains découvraient des inscriptions antireligieuses peintes en rouge sur le parvis de la basilique Saint-Sernin​, et dans la rue Mirepoix, des tags antisémites. Des dégradations immédiatement condamnées aussi bien par le maire de la Ville rose que par le diocèse qui faisait part de sa « tristesse et consternation », rappelant que la Basilique est inscrite au patrimoine mondial.

Grâce aux caméras de vidéosurveillance, les policiers de l’unité des atteintes aux biens ont pu remonter la piste d’une habitante du centre-ville. Lundi, les enquêteurs l’ont interpellé à son domicile. Placée en garde à vue, cette femme de 59 ans a reconnu les faits et expliqué qu’elle se trouvait alors sous l’emprise de l’alcool.

Malgré le caractère sataniste et antisémite de ses tags, elle a expliqué qu’elle n’y avait aucune motivation antireligieuse dans ses actes. Elle devra s’en expliquer en mai prochain lors d’une audience de plaider-coupable devant un juge.