Saint-Malo : Un homme appelle la police pour le vol de son drapeau nazi

CONVOCATION La femme qui a arraché le drapeau a aussi agressé les policiers

C.A.

— 

Illustration d'une voiture de police de nuit, avec son gyrophare ici à Rennes.
Illustration d'une voiture de police de nuit, avec son gyrophare ici à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Les policiers de Saint-Malo​ ont reçu un étrange appel dans la nuit de vendredi à samedi. Il était environ minuit quand un homme a demandé leur aide après s’être fait voler un drapeau. Le problème ? La bannière en question est un drapeau nazi, comme l’évoque France Bleu. Un étendard qu’il n’est pas interdit de posséder en France, mais que la loi interdit de montrer​.

En état d’ivresse avancée, l’homme avait sans doute oublié qu’il avait déjà été condamné en janvier pour s’être baladé avec un drapeau du IIIe Reich sur le dos quelques mois plus tôt. Dans la nuit de vendredi à samedi, c’est une passante passablement éméchée qui a jugé bon de lui rappeler la loi, avant de lui voler son drapeau et de partir avec. Alertée, la police a retrouvé la voleuse un peu plus loin mais sans parvenir à récupérer l’étendard. En état d’ivresse, la femme s’est rebellée et a même traité les policiers de nazis avant de frapper l’un d’entre eux, précise Le Pays Malouin.

Son précédent drapeau avait été détruit

La femme a été placée en garde à vue pour cet outrage et les violences, et sera convoquée devant la justice. Quant au propriétaire, il sera de nouveau jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Son drapeau exhibé l’été dernier ayant été saisi et détruit, l’homme devra expliquer aux juges comment il a pu s’en procurer un autre.