Meurthe-et-Moselle : Un homme tué lors d'une intervention du GIGN dans un camp de gens du voyage

INFO « 20 MINUTES » Selon nos informations, la victime a ouvert le feu sur les gendarmes, qui ont riposté

Thibaut Chevillard

— 

Le GIGN (illustration).
Le GIGN (illustration). — NICOLAS MESSYASZ

Un homme né en 1965 a été tué lors d’une intervention du GIGN, ce vendredi matin, à Frouard, en  Meurthe-et-Moselle. Contacté par 20 Minutes, François Pérain, le procureur de la République de Nancy, indique que les gendarmes se sont rendus très tôt dans un camp de gens du voyage afin d’interpeller plusieurs hommes suspectés d’avoir agressé un voisin avec des barres à mines le 14 avril dernier. L’un d’eux était susceptible de posséder des armes à feu.

Lorsqu’ils sont arrivés, l’un des suspects, né en 2002, est sorti de sa caravane muni d’un fusil qu’il a pointé en direction des militaires du GIGN. L’un des gendarmes a alors fait usage de son arme à deux reprises sans le toucher. C’est alors que le père du jeune homme, lui aussi armé d’un fusil, est à son tour sorti de l’habitation et a ouvert le feu dans leur direction à deux reprises.

Légitime défense

Les gendarmes ont répliqué et touché l’homme au thorax, qui est décédé des suites de sa blessure. Aucun militaire n’a été blessé. Une enquête a été ouverte, confiée à la section de recherches de Nancy et au bureau des enquêtes judiciaires de l’inspection générale de la gendarmerie nationale.

Les deux membres du GIGN qui ont tiré ont été placés en garde à vue à 7h40, tout comme le fils de la victime. Selon le magistrat, les premiers éléments de l’enquête « tendent à confirmer » que les gendarmes ont ouvert le feu « en état de légitime défense ». Une autopsie doit désormais être réalisée.