Repas, cigarettes, massages… Un tripot clandestin de luxe démantelé dans un quartier chic de Paris

ENQUETE Six hommes sont suspectés d’avoir organisé des parties de poker clandestines dans un appartement de quatre étages, avenue Foch, à Paris

Thibaut Chevillard

— 

Illustration d'une partie de poker.
Illustration d'une partie de poker. — Markus Schwedt

Ils sont soupçonnés d’avoir organisé des parties clandestines de poker très haut de gamme à Paris. Douze personnes ont été interpellées vendredi par les enquêteurs du service central des courses et jeux, apprend 20 Minutes de source proche du dossier. A l’issue de leur garde à vue, six hommes, âgés de 30 à 40 ans et soupçonnés d’être les organisateurs de ce tripot, ont été mis en examen dimanche à Créteil et placés sous contrôle judiciaire.

L’enquête avait démarré l’automne dernier. Les policiers ont commencé à s’intéresser à une équipe qui avait monté un tripot clandestin à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Mais rapidement, les malfaiteurs ont vu plus grand et ont loué « un appartement luxueux, sur 4 niveaux, avec un ascenseur à l’intérieur », situé avenue Foch, à Paris (16e), nous raconte le commissaire Stéphane Piallat, patron du service enquêteur à la Direction centrale de la police judiciaire.

« Des serveuses proposaient des massages »

Une douzaine de joueurs venaient pour jouer, toute la journée et parfois toute la nuit. « Ils pouvaient aussi se restaurer, acheter des cigarettes… et des serveuses proposaient des massages », poursuit le commissaire. Vendredi dernier, les enquêteurs, épaulés par la BRI nationale, ont procédé à plusieurs interpellations au cours de la nuit.

Les six hommes suspectés d’être les organisateurs, connus des services de police, ont reconnu les faits en garde à vue. Lors d’une perquisition, les policiers ont mis la main sur quelques milliers d’euros et une arme de poing. Un véhicule a également été saisi. Les autres personnes interpellées étaient des employés : des croupiers ou des hôtesses.