Seine-Saint-Denis : « Ce n’est pas un mauvais gars, mais il a été poussé à bout… » La dispute sur les réseaux sociaux finit dans un bain de sang

ENQUETE Le fils de l’actrice Firmine Richard est suspecté d’avoir poignardé à mort, dimanche, un homme de 37 ans avec lequel il s’était disputé au cours de la nuit précédente sur l’application Bigo Live

Thibaut Chevillard

— 

Suspecté d'avoir tué un homme de 37 ans, le fils de l'actrice Firmine Richard a été interpellé dimanche (illustration)
Suspecté d'avoir tué un homme de 37 ans, le fils de l'actrice Firmine Richard a été interpellé dimanche (illustration) — GERARD JULIEN / AFP
  • Un homme de 37 ans est décédé dimanche matin à Pantin (Seine-Saint-Denis) après avoir reçu plusieurs coups de couteau au thorax et à l’abdomen.
  • Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue par les enquêteurs de la police judiciaire. Il s’agit du fils de l’actrice Firmine Richard, âgé de 38 ans.
  • Selon nos informations, les deux hommes se sont disputés toute la nuit précédant les faits sur l’application Bigo Live.

EDIT : Ajout du témoignage d’un autre utilisateur de Bigo Live

Le meurtre a été diffusé en direct sur Internet. Un homme de 37 ans est décédé, dimanche matin, à Pantin (Seine-Saint-Denis), après avoir reçu de nombreux coups de couteau au thorax et à l’abdomen. Quelques heures plus tard, en début d’après-midi, un suspect a été interpellé par les enquêteurs de la police judiciaire. Il s’agit de Keneff, le fils de l’actrice Firmine Richard, connue pour ses rôles dans les films Romuald et Juliette, Huit femmes, La Première étoile ou encore Les Profs 2. La garde à vue de cet homme de 38 ans, très actif sur la plateforme de diffusion en direct Bigo Live, et déjà connu de la justice pour des faits de violence, a été prolongée ce lundi, indique le parquet de Bobigny.

Au cours de la nuit précédente, les deux hommes « se sont embrouillés sur les réseaux sociaux » pour un motif semble-t-il très futile, explique une source policière. Durant plusieurs heures, Keneff et Mamadi T., alias « Moussa VR6 », s’oppose au sujet « d’une ex de la victime », nous raconte Vanessa, utilisatrice de la plateforme Bigo Live. Selon elle, Keneff avait « affiché » cette jeune femme, qui ne « se montre jamais », en diffusant sa photo lors d’un live. « Moussa VR6 » aurait alors décidé de se venger, incité par d’autres internautes. L’une d’entre elle, dont le pseudonyme est « Dz_la-vraie », lui a même proposé de passer le chercher en voiture pour l’emmener chez Keneff afin qu’il règle ses comptes.

« Il est devenu de plus en plus violent »

Le duo s’est présenté un peu après 6h30 au domicile de la mère du suspect. « Mais Keneff avait prévenu que le prochain qui se pointait chez sa mère, il l’accueillerait avec un couteau », complète Sylvain « JuriKif », un autre utilisateur de Bigo Live. La scène est diffusée en direct sur la plateforme. Sur la vidéo, consultée par 20 Minutes, on entend « Dz_la-vraie » supplier Keneff d’arrêter de frapper Moussa VR6. Quelques minutes plus tard, un équipage de police, appelé par des riverains, intercepte une voiture à bord de laquelle se trouvent la victime et son amie en route vers l’hôpital. Les policiers lui prodiguent les premiers soins. Mais, selon nos informations, l’homme grièvement blessé est décédé dans leurs bras.

« Le livestream, c’est une communauté, tout le monde est sous le choc », ajoute Sylvain « JuriKif », soulignant que Keneff est « très connu » sur l’application Bigo Live. Il a commencé en 2016 à partager son quotidien de chauffeur Uber sur l’application Periscope. « Mais quand tu fais le buzz, ça suscite des jalousies, des problèmes. Keneff a expliqué qu’il taperait tous ceux qui l’insulteraient, et il est devenu de plus en plus violent », poursuit Sylvain. En mars 2017, il n’avait pas hésité à faire la route jusqu’à Bordeaux pour en découdre avec Julien, alias « Krojuju », avec lequel il s’était disputé sur Periscope. Il avait alors été condamné à un an de prison ferme pour cette agression qualifiée d’homophobe par la justice.

« Il a été poussé à bout »

Keneff avait continué « à se prendre la tête avec un peu tout le monde », souligne Sylvain. Il avait fini par prendre un peu de recul avec les réseaux sociaux. Mais trois jours avant le drame, il avait fait son retour sur Bigo Live. « Ce n’est pas un mauvais gars, mais il a été poussé à bout », estime Vanessa, qui l’a eu au téléphone dimanche matin vers 9h30. « Il ne réalisait pas ce qu’il venait de se passer », dit-elle.

Un avis que ne partage pas Giusseppe, un autre utilisateur de Bigo Live qui a contacté 20 Minutes après la publication de cet article. Keneff « est parfaitement conscient de ce qu’il a fait », dit-il, précisant que le suspect « a toujours poussé les gens à bout » sur la plateforme et que les réseaux sociaux « lui ont monté à la tête ». « C’est un mec qui ne se contrôle pas », « qui a un gros problème dans la tête ». Selon Giusseppe, c’est même Keneff qui a demandé à Moussa, avec qui « il était ami à la base », de venir chez lui. « Il le voulait. » La victime, ajoute-t-il, était « un amour », « une personne avec des principes et des valeurs de Keneff n’avait pas ».

Sylvain, lui, dénonce « la violence qu’on trouve sur ces réseaux en France ». « Beaucoup de gens attendent du sang et de la violence. Ça fait des années que ça dure. Mais ça n’a pas toujours été comme ça. » Tous deux s’interrogent aujourd’hui sur la responsabilité de la plateforme.