Colmar : Les suspects de l’attaque à main armée d’une boulangerie interpellés

JUSTICE Cinq hommes suspectés de l’attaque à main armée d’une boulangerie-pâtisserie à Horbourg-Whir (Haut-Rhin) ont été identifiés et déférés jeudi au tribunal judiciaire de Colmar

Gilles Varela

— 

gendarmes illustration.
gendarmes illustration. — Frédéric Scheiber/20MINUTES

Les faits remontent au 12 mars dernier à Horbourg-Whir dans le Haut-Rhin. Ce jour-là, à 18h10, deux individus, masqués et gantés, la tête recouverte d’une cagoule ou d’une capuche, se sont introduits dans la boulangerie par la porte de service avant de brandir une arme de type pistolet automatique. Les assaillants avaient également une bombe lacrymogène précise le parquet de Colmar.

Les deux hommes se sont fait remettre le contenu d’une des caisses et ont exigé l’ouverture d’un coffre-fort. Puis ils ont enfermé les six salariés, sans oublier de saisir le téléphone d’une victime pour empêcher qu’elle ne donne l’alerte. Les deux individus ont alors pris la fuite à pieds avant de monter dans une voiture stationnée à proximité. Un véhicule qui sera retrouvé deux jours plus tard à une vingtaine de kilomètres des faits, à Bergheim (68), entièrement calciné.

Connus de la justice

Un appel à témoins avait été lancé dans la foulée et l’enquête confiée à la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie de Colmar a permis d’identifier cinq personnes qui ont été déférées au tribunal judiciaire de la préfecture du Haut-Rhin jeudi matin. Ces dernières auraient pu prendre une part plus ou moins active dans la conception, la préparation, l’aide et assistance et l’attaque à main armée précise le parquet. Certaines personnes ont reconnu leur participation.

Une information judiciaire pour association de malfaiteurs, extorsion avec arme, complicité d’extorsion avec arme et destruction de preuve, a été ouverte. Tous les suspects ont des antécédents judiciaires. Le parquet a requis leur mise en examen et leur placement en détention provisoire en attendant la décision du juge des libertés et de la détention.