Cantal : Un forcené tire sur les gendarmes et finit par se rendre une fois blessé

VIOLENCE Le suspect, qui vivait « une séparation difficile » voulait attirer l’attention des médias selon les premiers éléments de l’enquête

C.G. avec AFP

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — SYSPEO/SIPA

Un homme qui s’était retranché chez lui samedi soir dans le Cantal s’est rendu dans la nuit, après avoir tiré sur les gendarmes qui l’ont blessé en ripostant, a-t-on appris dimanche auprès de ceux-ci.

Personne n’a été blessé parmi les forces de l’ordre, selon la même source confirmant des informations tweetées par un journaliste du quotidien régional La Montagne. Le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) avait été appelé en renfort.

Selon le journal auvergnat, cet homme de 45 ans s’était retranché à son domicile de Lanobre, dans le nord du département, et était armé d’un fusil de chasse.

De premières négociations sont restées vaines, le forcené tirant à plusieurs reprises en sortant même de chez lui durant la soirée pour viser les gendarmes qui ont alors riposté.

« Faire la Une des journaux »

« Il a été blessé mais on ne le savait pas car il s’était renfermé chez lui. On l’a découvert après », a précisé à l’AFP la gendarmerie. Touché à un bras et une jambe, il a été hospitalisé. Le maire de la commune avait indiqué à La Montagne que le forcené, « déterminé » et qui vivrait une séparation difficile, voulait « faire la Une des journaux dimanche matin ». Une enquête est en cours.

En décembre, un homme retranché dans le Puy-de-Dôme avait tué trois gendarmes en leur tirant dessus, avant d’être retrouvé mort. En janvier, un autre avait été tué en Savoie par les gendarmes du GIGN après leur avoir tiré dessus.