Toulouse : Trahi par son ADN et ses empreintes, il écumait les chantiers pour voler du matériel

CAMBRIOLAGES Le cambrioleur est suspecté d’avoir dérobé pour plus de 43.000 euros de matériel sur des chantiers de l’agglomération toulousaine

B.C.

— 

Le câble d'un réseau téléphonique. Illustration.
Le câble d'un réseau téléphonique. Illustration. — D. Johnston - AP - Sipa

Lors de son passage sur les chantiers, ils avaient laissé des traces. Grâce à un ADN et des empreintes, les policiers de la Ville rose ont pu remonter jusqu’à l’auteur présumé de trois cambriolages, dont deux perpétrés sur des zones de travaux de l’agglomération toulousaine.

Le premier remonte au mois de décembre 2018, en ouvrant la baraque de chantier, les professionnels s’étaient rendu compte qu’elle avait été visitée. Il manquait notamment un câble d’une valeur de 23.000 euros. Quelques semaines plus tard, à Tournefeuille, même scénario, avec cette fois-ci du matériel dérobé pour un montant de 20.000 euros.

Des empreintes relevées aussi dans un appart’hôtel de la Ville rose où un distributeur avait été cassé et vidé de sa monnaie, tout comme le contenu de deux coffres de chambre. Convoqué cette semaine par les enquêteurs toulousains qui avaient réussi à l’identifier, le jeune de 21 ans a été placé en garde à vue, sans reconnaître les faits. Il devait être déféré devant la justice.