Lyon : Neuf personnes en garde à vue après le rocambolesque vol d’or et des prises d’otages

ENQUETE Fin janvier, le patron d’une société de métaux précieux basée vers Lyon avait été la cible de malfaiteurs qui n’avaient pas hésité à séquestrer une partie de sa famille pour se faire remettre des kilos d’or

Elisa Frisullo

— 

Illustration d'un lingot d'or. Lyon
Illustration d'un lingot d'or. Lyon — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Le butin du vol était estimé au lendemain des faits entre 1 et 1,4 million d’euros. Ce lundi, neuf malfaiteurs ont été interpellés dans le Rhône dans le cadre d’une enquête ouverte fin janvier après des prises d’otages et un important vol d’or survenus près de Lyon, apprend 20 Minutes auprès du parquet, confirmant une information du Progrès.

Dans la nuit du 27 au 28 janvier, vers 4 heures du matin, une équipe de malfaiteurs s’en était prise au patron d’une société de métaux précieux de Limonest (Rhône), spécialisée dans le reconditionnement d’or. Les voleurs s’étaient rendus au domicile du patron de l’entreprise, à Bessenay, et avaient violenté l’homme ainsi que son fils âgé de 28 ans et la petite amie de celui-ci, âgée de 21 ans. Le jeune couple avait été contraint de monter dans un véhicule puis séquestré dans une fourgonnette sur un parking d’Ecully, tandis que le chef d’entreprise était conduit par une partie des braqueurs jusqu’à sa société.

Une partie du butin retrouvée

Là, il avait dû prendre entre 20 et 30 kg d’or, condition fixée par les malfaiteurs pour épargner son fils. Le patron de la société avait ensuite dû rejoindre Vaulx-en-Velin où une seconde équipe de malfaiteurs l’attendait pour s’emparer du butin. Dans le même temps, le jeune couple était libéré au parc de Miribel-Jonage.

Après des mois d’investigation, les hommes de la PJ de Lyon et de la section de recherches de la gendarmerie ont procédé ce lundi matin à une série d’interpellations. Les suspects placés en garde à vue seraient connus de la justice et originaires de la région lyonnaise. Lors des perquisitions menées dans la foulée des arrestations, une partie du butin aurait été retrouvée, selon nos confrères du Parisien. 

Le parquet de Lyon n’a pour l’heure pas communiqué davantage d’informations sur ces interpellations menées dans le cadre de l’enquête ouverte en janvier pour « enlèvement et séquestration, en bande organisée, en vue de faciliter un crime et association de malfaiteurs ».