Toulouse : Deux policiers blessés et une voiture touchée par des tirs de mortier

VIOLENCES URBAINES Les tirs de mortier d’artifice sont partis des coursives d’immeubles de Bellefontaine dimanche soir

H.M.

— 

Des policiers de Toulouse, lors d'un contrôle du couvre-feu. Illustration.
Des policiers de Toulouse, lors d'un contrôle du couvre-feu. Illustration. — F. Scheiber - Sipa

Deux policiers brûlés par des tirs de mortier et une de leurs voitures endommagée. C’est le triste bilan d’une banale opération de police qui a eu lieu dimanche vers 21 h 20 dans le quartier de Bellefontaine à Toulouse.

Selon le syndicat Alliance police, qui estime « qu’un nouveau palier a été franchi », l’équipage de la brigade spécialisée de terrain (BST) du Mirail a d’abord fait face à un refus d’obtempérer, le conducteur récalcitrant manquant de peu de renverser les fonctionnaires. Ces derniers ont retrouvé la voiture abandonnée et vide un peu plus loin et c’est alors qu’ils attendaient la fourrière qu’ils ont été pris pour cibles par des tirs de mortiers venant des coursives.

Besoin de renforts

« Alliance police nationale s’insurge contre ces faits qui deviennent récurrents. Le policier ne doit pas être la cible de malfrats. Le policier a besoin de plus de moyens tant matériels qu’humains », réagit le syndicat.

Toulouse a obtenu en octobre 2020 du gouvernement le renfort progressif de 111 policiers nationaux. « Seuls 13 sont arrivés et 28 sont programmés », compte le syndicat qui prône « une arrivée massive dans les meilleurs délais ».