Reims : Enquête ouverte après la diffusion de vidéo montrant des violences contre des jeunes

BANDES En cause, des images de « happy slapping », des images de violences en réunion diffusées sur les réseaux sociaux

20 Minutes avec AFP
— 
La cathédrale de Reims, où se déroule une des séquence vidéo qui a déclenché l'enquête. (illustration)
La cathédrale de Reims, où se déroule une des séquence vidéo qui a déclenché l'enquête. (illustration) — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Une enquête a été ouverte jeudi à Reims à la suite du signalement par des établissements scolaires d’une vidéo montrant des violences en réunion contre des jeunes gens, sommés de s’excuser pour leur attitude dans la cathédrale, a-t-on appris vendredi auprès du parquet.

« Mon parquet, sur la base de deux signalements d’établissements scolaires, a ouvert [jeudi] une enquête pour violences en réunion et capture et diffusion d’images de violence sur les réseaux sociaux (happy slapping) », a indiqué le procureur de la République à Reims, Matthieu Bourrette.

Une séquence à la cathédrale de Reims

Selon Libération et France 3, qui ont révélé l’affaire, dans une première séquence, des jeunes gens sont filmés dans la cathédrale de Reims, agenouillés sur des prie-dieu. Ils rient, font des signes de croix et une jeune fille leur trace une croix sur le front.

Dans une seconde séquence, rapportent les deux médias, des jeunes gens qui semblent être les mêmes que ceux présents dans la première se font violemment frapper et projeter au sol. Ils disent présenter leurs excuses « envers les chrétiens ». L’enquête a été confiée au commissariat de Reims, a indiqué le procureur.