Toulouse : Sous contrôle judiciaire pour violences conjugales, il passe 400 coups de fil à son ex en un mois

HARCELEMENT Il avait interdiction d’approcher son ex-compagne depuis un mois

B.C.
— 
Un homme avec son téléphone portable (illustration).
Un homme avec son téléphone portable (illustration). — Bryan Santos / Pixabay

Il y a un mois, un jeune homme de 24 ans était déféré devant la justice toulousaine pour des violences conjugales. Placé sous contrôle judiciaire, il avait l’interdiction d’approcher son ex-compagne. Mais ce conjoint violent a décidé de passer outre cette décision judiciaire.

Le 6 mars dernier, le parquet de Toulouse a ainsi saisi la police toulousaine pour mettre fin aux exactions du jeune homme qui continuait à menacer la jeune femme de 21 ans. Interpellé aux Izards samedi après-midi, il a été obligé de reconnaître le harcèlement devant les enquêteurs de l’unité d’atteintes aux personnes de la sûreté départementale. Ses factures de téléphone ont en effet révélé qu’il avait passé pas moins de 400 coups de fil en un mois à sa victime.

Il a en revanche nié les nouvelles violences conjugales dont l’accuse la jeune femme. Il a été déféré lundi devant un juge et devrait être jugé mercredi en comparution immédiate pour ses appels malveillants ainsi que pour non-respect de son contrôle judiciaire.