Coronavirus à Lille : Un bar à chicha ouvert pour les habitués dans le viseur de la police

EPIDEMIE L’établissement lillois continue de recevoir des clients de manière pas très discrète

Mikaël Libert

— 

Un fumeur de chicha (illustration).
Un fumeur de chicha (illustration). — Pixabay / Ozabot

On le sait et certains le déplorent, depuis la fin du second confinement, bars et restaurants ont l’interdiction de recevoir du public. Pour autant, il arrive que certains commerçants bravent les règles et ouvrent leurs portes clandestinement. C’est le cas de ce bar à chicha lillois, menacé de fermeture administrative.

Jeudi dernier, vers 23 heures, une patrouille de police sillonnait les rues du quartier de Wazemmes, à Lille, lors d’une mission de sécurisation. Alors que le couvre-feu est largement entamé, les fonctionnaires ont remarqué plusieurs personnes sortant d’un bâtiment situé rue des Sarrasins.

Il encourt une sanction de fermeture administrative

En se rapprochant discrètement, les policiers ont effectivement vu d’autres personnes se tenant aux abords d’un bar à chicha censé être fermé. Ils sont allés vérifier plus près et se sont rendu compte que si la porte était effectivement verrouillée, il y avait toutefois de la lumière à l’intérieur et du va-et-vient de clients.

Les fonctionnaires ne sont pas intervenus tout de suite pour faire effectivement fermer l’endroit. Néanmoins, ils ont ouvert une procédure à l’aide de leurs constatations et le gérant des lieux pourrait écoper d’une sanction de fermeture administrative. Dans ce cas, il ne pourrait plus prétendre aux aides gouvernementales pour soutenir les commerçants impactés par la crise du coronavirus.