Toulouse : Les gendarmes mettent fin au calvaire d’une femme séquestrée et victime de sévices sexuels

CAUCHEMAR Le parquet de Toulouse évoque des « faits insoutenables » et des actes « abjects ». Un suspect de 28 ans a été mis en examen et écroué

20 Minutes avec AFP

— 

Un gendarme de la brigade de recherches. Illustration.
Un gendarme de la brigade de recherches. Illustration. — F. Lodi - Sipa

Elle a subi des sévices, notamment sexuels, particulièrement dangereux. Les gendarmes de la section de recherche de Toulouse ont délivré mercredi une femme de 27 ans, séquestrée, violée et frappée par un homme, chez lui, depuis la nuit précédente.

L’alerte pour « disparition inquiétante » a été donnée par une amie de la victime après que cette dernière a envoyé un SMS indiquant que « quelqu’un essayait de rentrer » chez elle. Les premiers militaires arrivés sur place ont retrouvé un appartement vide mais une empreinte de main sur la voiture de la disparue les a conduits à un homme de 28 ans, déjà connu de la justice. La jeune femme a été retrouvée prostrée et secourue à son domicile.

Le suspect a été incarcéré

Le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari évoque « une affaire pénible et des faits insoutenables », sans vouloir s’étendre sur ces actes « abjects ».

L’homme arrêté a été mis en examen ce vendredi pour enlèvement, séquestration, viol, violence avec arme, actes de torture et de barbarie. Il a été placé en détention.