Ain : La SPA de Lyon secourt une vingtaine de chiots et chiens maltraités et porte plainte contre leur propriétaire

MALTRAITANCE ANIMALE Les animaux étaient détenus dans des conditions déplorables à Saint-Paul-de-Varax, dans l’Ain

Elisa Frisullo

— 

Illustration d'un chien
Illustration d'un chien — Pixabay
  • La SPA de Lyon est intervenue au domicile d’un habitant de l’Ain qui détenait 19 chiots et chiens dans des conditions indignes.
  • Les animaux, privés d’eau et de nourriture, ont été transportés au refuge de Brignais, vers Lyon, où ils sont soignés et resociabilisés.

Ils vivaient dans des épaves de voitures, des bennes ou des cages, sans eau ni nourriture. La SPA de Lyon a secouru le 19 février dix-neuf chiots et chiens détenus dans des conditions déplorables au domicile de leur maître, à Saint-Paul-de-Varax dans l’Ain, indique l’organisme sur son site Internet.

La Société protectrice des animaux est intervenue avec les gendarmes de Villars-les-Dombes à la suite du signalement du maire de Saint-Paul-de-Varax, alerté par plusieurs plaintes de riverains. A leur arrivée chez le propriétaire des animaux, ils ont découvert les chiens évoluant dans un environnement à l’abandon.

« Leurs abris de fortune sont contraires aux besoins essentiels d’un animal : précaires, sans lumière, sans renouvellement d’air, et surtout sans eau ni nourriture à disposition. Aucun entretien n’est fait, les chiens pataugent dans leurs excréments », détaille la SPA, qui a saisi et emmené les Teckels, Korthals ou croisés Griffon au refuge de Brignais, dans l’Ouest Lyonnais.

Leur propriétaire « dépassé par la situation »

Selon la société, le propriétaire, « dépassé par la situation et incapable de s’occuper correctement de ses animaux » a accepté de signer l’abandon de tous ses chiens, confiés à la SPA à titre définitif. Les canidés, sur lesquels cependant aucune trace de violence n’a été constatée, ont tous été examinés par des vétérinaires, qui ont relevé la maigreur et la crainte de certains d’entre eux. Depuis leur arrivée à Brignais, une grande attention est portée à la sociabilisation et au bien-être de ces chiens qui vont avoir besoin de temps pour reprendre des forces et s’acclimater à leur nouvel environnement.

La SPA, qui précise qu’elle sera très attentive au profil des candidats à l’adoption de ces animaux, a déposé plainte pour « défaut d’abreuvement, mauvaises conditions de détention, mauvais traitements et défaut d’identification ». « Cependant, nous ne souhaitons pas accabler l’auteur des faits, en raison de la situation difficile dans laquelle il se trouve déjà », ajoute-t-elle.