Couvre-feu dans le Morbihan : Les gendarmes dressent 74 amendes lors d'une fête sauvage dans un gîte

GROSSE BAMBOCHE Alertés par des riverains, les gendarmes sont intervenus samedi soir sur la commune de Ménéac

J.G.

— 

Illustration d'un véhicule de gendarmerie, ici près de Rennes.
Illustration d'un véhicule de gendarmerie, ici près de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Ce ne devait être qu’une petite fête d’anniversaire réunissant quelques convives dans un gîte loué sur Airbnb. Mais vu le nombre de véhicules qui ont défilé samedi soir dans le bourg de la commune de Ménéac (Morbihan), c’est bien une grosse fiesta qui se préparait, rapporte Ouest-France.

Alertés par des riverains, les gendarmes de la compagnie de Ploërmel sont intervenus vers 23 heures. Sur place, ils ont constaté qu’entre vingt et trente jeunes faisaient la fête à l’intérieur du gîte. Mais devant le nombre de véhicules continuant d’arriver, ils ont alors décidé d’installer un barrage. Au total, 74 jeunes venus d’Ille-et-Vilaine et des Côtes-d’Armor ont été verbalisés pour non-respect du couvre-feu avant d’être contraints de rebrousser chemin.

Les gendarmes mettent en garde les propriétaires de gîtes

Entendu le lendemain matin par les gendarmes, l’organisateur de la fête aurait expliqué que son invitation aurait un peu trop tourné sur les réseaux sociaux. Selon le quotidien, le propriétaire du gîte aurait également porté plainte pour d’importantes dégradations commises à l’intérieur.

Sur Facebook, les gendarmes du Morbihan invitent ainsi les loueurs de gîtes à la plus grande vigilance en ces temps de crise sanitaire. « Nous encourageons vivement les propriétaires de gîtes à être très prudents lors du contact avec les candidats à la location, notamment pour des week-ends, et à bien se faire expliquer le motif de la location », indiquent-ils, conseillant aussi de « vérifier l’identité du locataire et de préciser le nombre maximal de personnes admises dans les lieux » lors de la signature du contrat.