Hautes-Pyrénées : Le braqueur d’un bureau de tabac démasqué car il avait mal mis sa cagoule

DISTRAIT Le vol à main armée d’un bureau de tabac de Tarbes a été résolu à cause de l’imprudence d’un des protagonistes

N.S.

— 

Gérard Jugnot, braqueur perfectible dans le film d'Edouard Molinaro « Pour cent briques, t’as plus rien » (1982).
Gérard Jugnot, braqueur perfectible dans le film d'Edouard Molinaro « Pour cent briques, t’as plus rien » (1982). — James / TF1 / Sipa

Un braquage, c’est comme un match de foot, ça se joue parfois sur des détails. Trois personnes seront jugées ce jeudi à Tarbes en comparution immédiate, à cause de la négligence de l’un d’entre eux. Selon La Nouvelle République des Pyrénées, celui-ci aurait mal mis sa cagoule lors du vol à main armée commis dans un bureau de tabac de la capitale de la Bigorre, il y a environ un mois.

Les policiers ont pu ainsi l’identifier puis l’interpeller, quelques jours après le coup, au butin assez maigre (une centaine d’euros et quatre cartouches de cigarettes). Les enquêteurs ont ensuite coincé l’homme armé avec lequel il s’était introduit dans le commerce, trahi par l’analyse du téléphone du voleur distrait.

Deux autres hommes, suspectés de complicité, ont également été arrêtés. L’un d’entre eux, mineur, sera jugé ultérieurement par le tribunal des enfants.