Essonne : Un ado de 13 ans tué au cours d'une rixe, un second en urgence absolue

RIXE La rixe qui a opposé une soixantaine de jeunes a eu lieu aux abords de la piscine de Boussy-Saint-Antoine, dans l’Essonne.

Caroline Politi

— 

Un camion de pompiers devant les urgences (image d'illustration).
Un camion de pompiers devant les urgences (image d'illustration). — S. Salom Gomis/ SIPA

Même département, mêmes circonstances. Moins de 24 heures après son décès, dans l'Essonne, d'une adolescente de 14 ans poignardée alors qu’elle tentait de s’interposer dans une rixe, un jeune garçon de 13 ans est mort au cours d’un affrontement entre bandes rivales à Boussy-Saint-Antoine, a appris 20 Minutes de source policière. La victime, blessée par deux coups de couteau à la gorge, se trouvait en arrêt cardio-respiratoire au moment de l’arrivée des secours. Elle n’a pas pu être réanimée. Un autre adolescent, âgé de 16 ans, et également poignardé a été héliporté en urgence absolue.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la rixe qui opposait deux bandes rivales d’Epinay-sous-Sénart et de Quincy-sous-Sénart s’est déroulée vers 17 heures aux abords de la piscine de Boussy-Saint-Antoine. « Une soixantaine de jeunes armés de couteaux, bâtons et béquilles » se sont affrontés pour des raisons qui restent à déterminer, précise une source policière. Six personnes ont été interpellées, précise la police.

Renforcement des effectifs

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a indiqué avoir demandé « à une centaine de policiers et gendarmes de venir dans le département » : une « soixantaine » à Dourdan, d’où sont originaires les adolescents soupçonnés d'avoir tué la collégienne et une « trentaine » à Boussy-Saint-Antoine. Le ministre de l’Intérieur a également annoncé qu’il réunirait en fin de semaine, avec son collègue de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, tous les préfets d’Ile-de-France, sur la question des bandes rivales.