Nice : Une infirmière se blesse avec le stylo-pistolet d’un homme touché par balles

ACCIDENT Une autre infirmière également présente au moment des faits était dans la ligne de mire

F.Bi. avec AFP

— 

L'entrée de l'hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice
L'entrée de l'hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice — SYSPEO/SIPA

Cet accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques. En manipulant un petit objet cylindrique évoquant une lampe de poche trouvé dans les affaires d’un blessé, une infirmière de l’hôpital Pasteur 2, à l’est de Nice, s’est blessée et a blessé une collègue : un coup de feu est parti de ce qui était en réalité un « stylo-pistolet ».

Les faits remontent à lundi soir. Vers 20 h 30, un homme est déposé à l’hôpital, gravement blessé par balles. Deux heures plus tard, une infirmière fait le point sur ses affaires et manipule un objet cylindrique ressemblant à un stylo ou une lampe de poche.

Leurs jours ne seraient pas en danger

Elle active le cliquet de l’arme, un coup part, la blessant aux mains ainsi qu’une autre infirmière dans sa ligne de tir. Selon une source judiciaire, les jours des deux blessées ne seraient pas en danger. Une troisième souffrirait d’acouphènes.

Ces armes à feu ressemblent à des stylos ordinaires. Elles sont facilement transportables et compliquées à détecter. Deux enquêtes ont été ouvertes, l’une pour tentative d’homicide volontaire et une autre pour infraction à la législation sur les armes, et confiées à la police judiciaire, a précisé le parquet de Nice.

Dans une lettre au directeur général du CHU de Nice, le syndicat Force ouvrière a demandé l’augmentation des effectifs, un renforcement des mesures à l’arrivée des patients et la mise en place immédiate d’une cellule d’aide psychologique pour le personnel des urgences. FO souligne que la période est « anxiogène » aux urgences.