Tarn-et-Garonne : Les « dealers » font passer un kilo de plâtre pour de la cocaïne

LEURRE La livraison des dealers présumés, interceptée par les gendarmes, n’était que saupoudrée de coke

H.M.

— 

Des restes de plâtre sur une truelle. Illustration.
Des restes de plâtre sur une truelle. Illustration. — Klimkin - PixaBay

Théoriquement, le « flag » des gendarmes aurait dû déboucher sur la mise hors circuit d’un kilo de cocaïne, d’une valeur marchande de 40.000 euros. Mais c’était sans compter sur la filouterie des dealers présumés. La Dépêche du Midi dévoile dans ses colonnes un coup de filet remontant au 18 février et qui n’est pas passé inaperçu dans une zone commerciale de Moissac​, dans le Tarn-et-Garonne.

Sur la foi d’une information, une trentaine de militaires ont interrompu ce qu’ils croyaient être une transaction de drogue. Trois jeunes ont été interpellés sur place et un sachet d’un kilo de poudre blanche saisi. Sur le moment, la livraison s’est avérée positive à la cocaïne.

Relâchés

Mais le lendemain, le même test a été beaucoup moins probant. Et pour cause, il ne s’agissait en fait que d’un kilo de plâtre, juste saupoudré de quelques grammes de cocaïne, probablement pour leurrer les acheteurs potentiels. Deux des jeunes ont été libérés après 24 heures de garde à vue sans qu’aucune charge soit retenue contre eux. Le troisième a opté pour une procédure de « plaider-coupable ». Pour possession de quelques grammes de drogue donc.