Vosges : Un septuagénaire mis en examen pour coups mortels sur sa compagne

FEMINICIDE Des traces de coups ont été retrouvées sur le corps de la compagne du mis en cause, mais l’autopsie n’a pas formellement donné les causes de la mort

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de gendarmerie. (illustration)
Une voiture de gendarmerie. (illustration) — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Un septuagénaire a été mis en examen pour des violences ayant entraîné la mort après la découverte du corps de sa compagne à Charmes ( Vosges), a annoncé vendredi le procureur de la République d’Épinal Nicolas Heitz dans un communiqué. Le suspect, qui a reconnu lors de sa garde à vue avoir pu se « montrer parfois violent envers la victime », a été placé en détention provisoire, a précisé la même source.

La victime, une femme de 47 ans, avait été découverte sur son lit mercredi par les gendarmes alertés la veille par deux voisines, a expliqué Nicolas Heitz, précisant qu’il s’agissait d’une « personne placée sous curatelle renforcée » qui disposait d’un logement mais vivait avec le mis en cause, lui aussi placé sous curatelle renforcée. L’autopsie pratiquée jeudi n’a pas permis au « médecin légiste de se prononcer avec certitude sur la cause du décès ». « Cependant, le corps présentait plusieurs hématomes », « des fractures costales qui pouvaient avoir été provoquées par des coups ou une compression violente mais sans certitude », a précise le magistrat.

Interrogés les voisins de l’immeuble ont confirmé qu’ils « entendaient parfois des cris venant de l’appartement et que leurs occupants consommaient beaucoup d’alcool », selon Nicolas Heitz, ajoutant que certains témoins ont relaté « des traces de violences sur le visage » de la victime. Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « violences habituelles ayant entraîné la mort par une personne étant ou ayant été conjoint ou concubin de la victime », une infraction pour laquelle le suspect encourt trente ans de réclusion criminelle.