Disparition dans le Tarn : La mère de Cédric Jubillar remontée contre ceux qui parlent « sans savoir »

RESEAUX SOCIAUX La belle-mère de Delphine Jubillar, disparue depuis deux mois, a posté un message sur les réseaux sociaux pour demander aux internautes d’aider à rechercher sa belle-fille plutôt que de porter des accusations

B.C.

— 

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre, du domicile conjugal de Cagnac-les-Mines.
Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre, du domicile conjugal de Cagnac-les-Mines. — Facebook DJ

Elle a décidé de sortir du silence, car elle en a « trop sur le cœur ». La mère de Cédric Jubillar, dont la femme Delphine a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre du domicile conjugal de Cagnac-les-Mines, s’est exprimée à travers un message posté mercredi sur un groupe de soutien à la famille de l’infirmière de 33 ans. Un groupe de 1.500 personnes où les commentaires sont parfois insultants envers le mari de la disparue.

« Je suis triste de voir à quel point les gens peuvent parler sans savoir réellement les choses juste en se basant sur des oui dires ou des publications journalistiques. Quel couple lors d’un hypothétique divorce ne s’est jamais disputé », indique Nadine Jubillar, en faisant référence à une dispute qu’auraient eue Delphine Jubillar et son mari avant sa disparition, alors que ces derniers avaient décidé de divorcer.

La belle-mère de la disparue fait aussi référence aux échanges de la jeune femme avec un autre homme. « Quel homme ou quelle femme ne se sont pas sentis trahis en apprenant l’infidélité de son conjoint », interroge-t-elle sur son post Facebook.

« Pas un tribunal »

Face aux prises de position de certains sur l’enquête, les pistes, mais aussi les accusations envers son fils, elle relève que « ce groupe est un groupe de soutien pas une gendarmerie, ni un bureau de juge et encore moins un tribunal !!!!». 

Avant d’appeler les gens à aider « à retrouver ma belle-fille, prenez votre voiture et baladez-vous dans les environs de Cagnac, Albi, Carmaux, cela nous sera plus utile que vous bavardages inutiles et non constructifs ».