Lozère : Plus d’une centaine de brebis retrouvées mortes et abandonnées dans une ferme

ANIMAUX Selon le procureur de la République de Mende, il ne s’agirait pas de maltraitance volontaire de la part l’éleveur

20 Minutes avec AFP

— 

Une brebis et son agneau (illustration).
Une brebis et son agneau (illustration). — Peter MacDiarmid//SIPA

Les gendarmes ont fait une terrible découverte en Lozère. Plus d’une centaine de brebis ont été retrouvées mortes, privées d’eau et de nourriture, abandonnées par leur éleveur, dans une ferme isolée du Causse Méjean, a-t-on appris lundi soir de source judiciaire.

Le procureur de la République de Mende, Vincent Blériot, a ouvert une information judiciaire pour mauvais traitements à animaux, un délit passible d’un an d’emprisonnement. Selon le magistrat, il ne s’agirait cependant pas de maltraitance volontaire : l’éleveur, quadragénaire, était apparemment « en grande souffrance psychologique, seul, sans grand soutien », et c’est en raison de ces difficultés qu’il aurait laissé ses bêtes à l’abandon.

Des brebis encore vivantes

Installé sur place depuis une dizaine d’années, au-dessus des gorges du Tarn, au lieu-dit La Maxanne, l’éleveur serait parti depuis quelques jours au moins, d’où « l’état de décomposition » de plusieurs bêtes. Il aurait trouvé refuge auprès de sa famille et aurait été hospitalisé. Selon le procureur, entre 150 à 200 brebis se trouvaient ainsi, enfermées dans leur bergerie. Quelques-unes seraient encore vivantes, mais dans un très mauvais état. Les services vétérinaires ont été alertés et dépêchés sur place.