Corse : Suspecté d’assassinat, il décède lors de son arrestation

ENQUÊTE Des échanges de tirs ont eu lieu, alors que la BRI intervenait au petit matin pour interpeller François-Xavier Salini-Ricci, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’Alexandre Giacopelli à la terrasse d’un snack d’Ajaccio

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier de la BRI, brigade de recherche et d'intervention. (Illustration)
Un policier de la BRI, brigade de recherche et d'intervention. (Illustration) — SIPA

Un homme recherché dans une enquête sur un assassinat commis en juin 2020 à Ajaccio est mort mardi lors de son arrestation, marquée par un échange de tirs avec la police, au Col Saint-Georges ( Corse-du-Sud), a-t-on appris de sources concordantes.

La Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la police judiciaire d’Ajaccio est intervenue au petit matin pour interpeller François-Xavier Salini-Ricci, dans le cadre de l’enquête de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille sur l’assassinat d’Alexandre Giacopelli, commis le 18 juin 2020 à la mi-journée à la terrasse d’un snack du centre-ville d’Ajaccio.

L’homme recherché a ouvert le feu à l’arme de chasse sur les policiers qui ont également fait usage de leurs armes. L’homme, en arrêt cardiaque, est décédé sans que les circonstances précises ne soient pour l’heure établies.

Deux policiers blessés

Deux policiers ont été blessés par des impacts de projectile qui ont ricoché sur leurs boucliers. Les gendarmes étaient sur place pour faire les constatations ainsi que la procureure de la République d’Ajaccio, Carine Greff.

François-Xavier Salini-Ricci avait été blessé le 7 juin par un tireur casqué qui avait fait feu sur la terrasse de la brasserie l’Aktuel, en périphérie d’Ajaccio, tuant Jacques Baranovski, inconnu des services de police et de justice. Selon une source proche de l’enquête, il était la cible du tireur.

En 2017, il avait été condamné à deux ans de prison dont un assorti d’un sursis avec mise à l’épreuve de trois ans dans une affaire de racket dans laquelle Alexandre Giacopelli avait été condamné à trois ans de prison dont un avec sursis.

Dans l’enquête sur l’assassinat d’Alexandre Giacopelli, quatre personnes ont été mises en examen dont deux liées à l’assassinat de la brasserie l’Aktuel, qui a eu lieu 11 jours avant celui d’Alexandre Giacopelli, âgé de 28 ans.

Enquêteurs et magistrats s’étaient très tôt interrogés sur un possible lien entre les deux homicides, celui de la brasserie l’Aktuel, le 7 juin, et celui du 18 juin.